Ada Lovelace et les origines de l’informatique

Nous avons choisi de commencer à aborder la question de la mixité et de la parité dans les makerspaces en nous replongeant dans la vie méconnue d’Ada Lovelace. Pionnière de l’informatique, la fille du célèbre Lord Byron a réalisé le tout premier programme informatique de l’histoire sur un ordinateur archaïque construit, la machine analytique de Babbage. Une façon de rappeler que le numérique a commencé … avec une femme.

1815

Ada Lovelace est née à l’hiver 1815 à Londres, à l’heure du crépuscule Napoléonien.  « La princesse des parallélogramme » meurt en 1852 et se trouve relativement oubliée avant que des américains ne commence à la relire dans les années 80.  Un langage informatique, l’Ada, porte aujourd’hui son nom en son honneur.

Ada_Lovelace_child_portrait_Somerville_College

Portrait par Alfred d’Orsay, conservé au Sommerville College d’Oxford (1822) (source : Wikipédia)

1833

Ada rencontre Mary Sommerville, une mathématicienne britannique réputée qui décèle en elle un véritable don pour les mathématiques. Sous la houlette de Mary, Ada rencontre le célèbre Charles Babbage, connu pour l’invention de la première machine à calculer.

1839Ada_Lovelace

« La très honorable Augusta Ada, comtesse de Lovelace », c’est son titre, est placée par Babbage sous le tutorat du mathématicien Auguste de Morgan.

Les travaux d’Ada sont régulièrement interrompus par ses grossesses successives et une santé fragile. 

A droite: portrait de 1836

1842

Ada choisit de se consacrer entièrement à l’étude de la machine analytique de Babbage. Elle commence notamment à travailler sur une traduction d’une présentation de la machine analytique écrite par Federico Luigi, comte de Menabrea. Ce singulier mémoire se trouve rapidement enrichi de notes personnelles écrites par Ada. La traduction anglaise du volume initialement rédigé en français fait finalement trois fois la taille du texte original. Ada y adjoint notamment un programme informatique pour calculer les nombres de Bernouilli.

Il existe bien entendu de nombreux débats sur la paternité exacte de cet algorithme. On s’interroge notamment sur le rôle joué exactement par Babbage et son influence exacte. Il n’en demeure pas moins qu’Ada développe une vision singulièremenet prophétique du rôle de l’ordinateur, allant même jusqu’à imaginer que « « la machine (puisse) composer de manière scientifique et élaborée des morceaux de musique de n’importe quelle longueur ou degré de complexité »

Il faut finalement attendre les années 30, soit près d’un siècle plus tard, pour voir Turing formaliser bon nombre des intitulons de la géniale Madame Lovelace. Chapeau mademoiselle !

1852

Mort d’Ada Lovelace d’un cancer. Cette dernière passe la fin de sa vie à chercher un moyen d’automatiser ses gains aux jeux par espoir de trouver de l’argent pour subventionner Babbage. Elle meurt ruinée et criblée de dettes.

Le concept d’ordinateur pour Ada Lovelace

"La machine analytique n’a pas de prétention à donner naissance à quoi que ce soit. Elle peut faire ce que nous savons lui apprendre à faire. Elle peut suivre l’analyse, mais elle n’a pas le pouvoir d’anticiper des relations analytiques ou des vérités. Son pouvoir est de nous aider à rendre disponible ce que nous connaissons déjà."
Ada Lovelace
Diagram_for_the_computation_of_Bernoulli_numbers

Le tout premier algorithme du monde destiné à un ordinateur. Le programme de calcul des nombres de Bernouilli par Ada Lovelace (1843) (Source:Wikipédia)