Le Fablab Festival

L’Artilect Fablab construit dans un immense hangar au cœur de Toulouse comprend 4 sections : l’espace fablab pour les particuliers, l’espace fablab pour les professionnels, le Biofablab où l’on développe essentiellement des projets en lien avec la biologie et la chimie, et le Fabcafé où tous les makers aiment se retrouver pour discuter de leurs différents projets.
C’est aussi cet espace qui accueille chaque année le Fablab Festival.

Un rassemblement dédié aux fablabs

Lle Fablab Festival est le plus grand rassemblement européen de fablabs qui se tient chaque année en mai à l’Artilect Fablab. La densité des acteurs du phénomène maker est telle qu’on ne peut faire deux pas sans tomber sur une de ces personnes débordant d’idées et d’initiatives pour faire bouger les choses. « Fablabs are live changing », c’était le titre donné à cette édition du Woodstock des makers.
Etaient présents cette année, 100 fablabs français, une trentaine de fablabs étrangers et d’entreprises partenaires et plus de 5000 visiteurs sur l’ensemble du festival. Ce rassemblement permet à tous d’échanger, de partager sur les fablabs.

Cette manifestation est la plus belle fête dédiée à l’éthique hackeur que nous ayons rencontrée. On peut ainsi citer de façon anecdotique que tous les panneaux d’affichage ou d’information sont confectionnés à l’aide d’imprimantes 3D ou bien de découpes laser ; de même les urinoirs du festival récoltaient l’urine des participants pour le recycler en engrais pour les plantes !

Le Fablab Festival se déroule en deux temps. Les journées du jeudi et vendredi sont respectivement dédiées aux fablabs et aux professionnels, tandis que le week-end est ouvert aux amateurs et accueille donc un éventail beaucoup plus large de personnes. De nombreux stands sont tenus tout le week-end, mais le public peut aussi en apprendre plus sur la culture maker au travers de mini-conférences présentés par des exposants venus du monde entier.

Le Fablab Festival reflète la diversité des mondes makers

Tout au long du festival nous sommes allés de rencontre en rencontre pour échanger avec des personnes débordant littéralement d’énergie. On pouvait percevoir toutes les directions empruntées aujourd’hui par le phénomène maker (de la simple bidouille à une réelle innovation, en passant par l’éducation et l’industrialisation) dans de nombreux secteurs d’activités (textiles, biologie, décoration, parfumerie, animation…). Nous y avons trouvé des projets à tous les stades de développement : celui qui est bien abouti et a fait ses preuves, celui qui en est au stade du prototype, et aussi le projet qui vient de naître et attend d’être exploré au sein d’un fablab qui lui ne demande qu’à être le berceau d’idées pleines d’avenir. Les différents stands étaient animés soit par des makers, des associations, des fablabs, ou encore des start-ups innovantes qui font bouger les choses dans le milieu.

Quelques rencontres dont nous souhaitions vous faire part

Les Fab Bikers souhaitent revenir avec vous sur quelques rencontres qui les ont marqués et qui témoignent de la variété des intervenants du festival.
Avez-vous déjà entendu parler du Fablab Marseille ? Il s’agit d’un fablab implanté dans une université, mais entièrement géré par ses étudiants, ceux de l’Ecole Centrale Marseille. Ce mode de fonctionnement leur octroie une indépendance qui leur est chère pour développer leurs projets et leurs idées dans la liberté la plus complète. Ce mode de gestion est aussi la meilleure façon d’attirer naturellement les étudiants vers le lab et donc de présenter et vulgariser largement les tendances du phénomène maker auprès de leur communauté étudiante !
La FedLab, dirigée par Sylvain des Rochettes, est une association regroupant la majorité des fablabs du sud-ouest de la France. Leur mise en réseau les rend plus dynamiques mais permet surtout d’accentuer leur présence sur le web et ainsi d’élargir leur communauté.
PH Innovation est une start-up d’un an et demi qui se propose de trouver une solution à l’un des plus grands problèmes actuels de la thématique des fablabs : que faire des projets imaginés dans les fablabs qui ont un réel potentiel mais qui n’ont pas les fonds pour passer à la phase d’industrialisation ? PHI se propose de mettre en relation les différents acteurs concernés par ces problèmes (start-ups, groupes industriels, avocats)…
L’Artilect fablab comprend une section que l’on retrouve peu dans d’autres fablabs, il s’agit d’un Biofablab au sein duquel se développent des projets assez fous comme la culture du mycélium sur bactéries ou encore du compuscia en milieu stérilisé pour en faire des matériaux aux propriétés remarquables.